mardi 10 mars 2020

Retour d'Antonio

Chers compagnes et compagnons,

Nous sommes revenus mercredi dernier. Le trajet s’est effectué sans anicroche en quelque 2 heures. Nous ? Marie, Alban et moi. Une excellente nouvelle: Alban nous a rejoints le 16 février!  Une dose analeptique tonifiante pour terminer le séjour.

Trois mousquetaires, c’est bien ; quatre c’est mieux. Bien qu’il ne logeât point dans la chambre d’Athos, Gérald se joint à l’équipe afin de clore la quadrature du cercle. Tous pour un, un pour tous, sauf le soir lorsqu’on se disputait une partie de Casino, de dés ou de dominos.

Heureux de revivre la fraîcheur de la neige, tout aussi tonifiante qu’Alban, certes ! Mais surtout heureux d’avoir atteint nos objectifs :

- la rencontre de nos 75 parrainés;
- la planification de l’ouverture de la classe de 9e à Saint-Joseph;
- l’organisation d’une bibliothèque à Saint-Joseph;
- le projet d’un terrain multisports à Laporte;
- l’orientation de nos élèves en classe terminale.

C’est beaucoup, mais relativement aisé quand le cœur y contribue.

-- Antonio

/J.O.R.

vendredi 31 janvier 2020

Nouvelles d'Antonio, vol. 16

Chers amis,

Voici quelques nouvelles d'Antonio qui, comme vous le savez, est en Haiti depuis deux semaines environ. Dans sa dernière communication, qui date du 25 janvier, Antonio raconte son arrivée à Port-au-Prince, où lui et Marie ont été reçu par les Clercs de Saint-Viateurs, le temps de trouver un moment propice pour effectuer le grand voyage vers Grand Groave. On parle de 50 km en tout, mais sur la route nationale accidentée, ça représente trois heures trente de trajets! Le départ aura eu lieu à 6h du matin pour éviter toute entrave liés aux troubles politiques. Tout s'est bien déroulé. Antonio écrit:

"Le franc sourire de Ketlie [l'épouse de notre agent Félix] nous accueillit dans notre bivouac. ... [L]a construction est intacte, à peine quelques retouches cette année. La petite Darlisha, deux ans et demi, se faufile dans son paradis telle une oie dans son enclos. Elle possède la grâce de Ketoura. Félix s’est ouvert un débit de boissons dans l’ancienne maison de ses parents, rue Du Port. Le commerce fonctionne bien, pour preuve, il a fait repeindre l’extérieur de sa maison. Très jolie !  Kerlie ne pleure plus.  « Li janm krié «, affirme sa mère. Edmerson est sage et rend des services. Comme Exson remplace son père à la boutique, C’est Ketoura qui décadenasse la barrière.
        Je vous écris depuis ma chambre Porthos, Marie occupe la D’Artagnan... Je vous écris donc en compagnie de mes amis de la première heure, les coqs et les clébards. Malgré leur compagnie, je dors bien. À vrai dire en ce seizième séjour, la nuit, je ne les entends plus."

On s'habitue à tout, faut croire! Antonio poursuit son récit avec le sommaire des activités. Les écoles sont ouvertes -- une excellente nouvelle. Marie et lui séjourne à l'Ecole Saint Joseph de Laporte, et font le suivi des parrainés à Minerve et à Notre-Dame Marie. Le centre Marie-Cécile, où oeuvre notre proche collaboratrice Maryse, est également sur l'itinéraire. Fidèle à lui même, Antonio a déjà égaré deux gourdes d'eau...

D'autres nouvelles suivront...

mardi 31 décembre 2019

Pour le Nouvel An tout blanc de neige

Chers ami(e)s,

En cette veille du Jour de l'an, nous tenions à vous offrir nos plus sincères voeux de santé, d'amour, et de prospérité. Un gros merci pour votre soutien indéfectible; Haïti vit une crise politique difficile depuis un an et votre confiance en notre équipe nous donne la force de poursuivre notre mission éducative. Antonio repartira sur le terrain en fin janvier, accompagné de quelques volontaires. On vous tiendra au courant des développements au fur et à mesure, comme d'habitude.

Bonne année 2020,

Equipe-Antonio/

J.O.R.

samedi 7 décembre 2019

Décès d'une grande collaboratrice: In memoriam Francine Dorval

« Chers amis,

J'ai le malheur de vous annoncer le départ de Francine Dorval, mère de Grégoire, une grande collaboratrice de notre projet. Elle nous a quittés après un rude combat contre le cancer.

Je connais Francine depuis plus de trente ans. Une femme de coeur qui a consacré sa vie à la protection de jeunes filles blessées au plus profond de leur âme, tentant de survivre dans un monde qui les a détruites. Une femme de la trempe de Lucie Teasdale.

Francine s’était évertuée à prendre soin des plus faibles et son amour pour les jeunes était sans faille. Sa bonté et ses œuvres vont guider tous ceux et celles qui croient à sa vision.

Depuis quelques années, ses doigts fabriquaient sans relâche des poupées, de jeux de dominos, des toutous, des akis ... pour la joie de nos jeunes parrainés haïtiens.

Son départ causera inévitablement un vide énorme dans la vie de ses êtres si chers. Elle laisse notamment Christian, son très fidèle compagnon, Grégoire, son chef-d'oeuvre, Victor et Émilien, les grands amours de son âge mûr.

Francine ne peut être remplacée. Cependant, elle aura animé l'âme de ceux qui l'ont côtoyée. Du coup, son esprit, sa vision et sa bonté se perpétueront par eux.

Antonio »


/J.O.R.